Kit pédagogique — Les cadeaux de ville : la médaille de Louis XII offerte par la ville de Tours

À chaque entrée royale, les municipalités matérialisaient l’accord entre la ville et le roi par des dons. Ceux-ci pouvaient être financiers ou en nourriture (vin, fruits, pâtes de fruits…), mais le plus souvent les municipalités mobilisaient leurs plus ingénieux artisans pour offrir un présent exceptionnel. Il s’agissait autant de célébrer le roi qui arrivait que de montrer les capacités et la renommée des artisans locaux. Les orfèvres sont, en règle générale, particulièrement mobilisés et les villes dépensent des sommes importantes pour réaliser et donner de la vaisselle ou différentes pièces d’orfèvrerie dessinées par les plus grands artistes de la ville. Ainsi à Tours, Jean Fouquet, Jean Gallant, Michel Colombe sont ainsi régulièrement mobilisés. Sont offerts aux souverains des nefs de table, des médailles, des coupes, des figures émaillées placées dans leurs étuis…

 

La médaille de Tours :

Cette médaille est le seul exemplaire conservé des 71 pièces d’or réalisées à Tours, par les orfèvres Jean Galant et Jean Chapillon (ou Papillon), sur un modèle de Michel Colombe, à l’occasion de la venue d’Anne de Bretagne et Louis XII en novembre 1500. Soixante exemplaires étaient placés dans une coupe d’or donnée aux souverains. On y retrouve les symboles royaux (le porc‑épic), une petite tour qui évoque la ville et le portrait royal. Ces médailles servaient à célébrer un événement majeur (ici la prise du Milanais), à diffuser les portraits et insignes royaux, mais aussi constituaient un don en argent fait au souverain.

 

Médaille de Louis XII, Michel Colombe et Jean Chapillon, 1500, droit : « LVDOVIC ’XII’ FRANCORV REX MEDIOLANI DVX » ; revers : « VICTOR TRIVMPHATOR SEMPER AVGVSTVS », or, Ø 3,6 cm, poids 26,83 g, Paris, BnF, département des Monnaies, médailles et antiques – Série royale 49

 

Crédits : Photo © BnF, service reproduction

Kit pédagogique — Les cadeaux de ville : la médaille de Louis XII