Kit pédagogique — Les entrées royales à Tours à la Renaissance

En une quinzaine d’occasions, entre 1461 et 1565, les rois de France ont fait à Tours leur entrée solennelle. Il s’agit d’une cérémonie exceptionnelle qui se tient pour leur premier passage en ville et pour laquelle se développe tout un rituel politique et festif. Le roi prend symboliquement possession de sa ville, reçoit des échevins les clés et le pouvoir avant de les leur restituer en signe de confiance, d’amitié et de légitimité. Les deux pouvoirs se reconnaissent mutuellement et fondent un nouvel accord politique. Ce dernier est aussi célébré dans les représentations théâtrales qi sont organisées, dans les cadeaux qui sont donnés au souverain ou encore dans les discours qui lui sont adressés. Loin d’être un temps de célébration de l’autorité souveraine, il s’agit plutôt d’un temps d’échanges et de négociations, tant symbolique que juridique. En se reconnaissant fidèles sujets du roi, les municipalités espèrent également obtenir de substantiels avantages, et notamment des droits financiers. Pour plus d’informations et d’approfondissement retrouvez les analyses des accueils solennels à Tours et/ou à Amboise.

 

Un état de dépenses pour une entrée. L’entrée d’Anne de Bretagne en 1492 :

Cet état fait par le maire de Tours, Nicolle Chartier, présente la façon dont la ville a employé 479 livres tournois dépensées pour l’accueil solennel d’Anne de Bretagne en 1492, tant pour la police des rues que pour la réalisation par des artistes tourangeaux (dont les peintres Jehan Poyet et Henri Lallemant) de six des échafauds, théâtres et mystères qui ont été présentés sur les principales portes et places de la ville, et pour habiller les différents personnages qui les composaient. Dans le détail des dépenses collationnées ici, l’acte montre avec précision l’organisation de cette entrée solennelle qui fut une des plus fastueuses réalisée à Tours.

A. État de dépenses, 8 juin 1492, corps de ville de Tours. Parchemin. Tours, Archives municipales, AA 4.

Nicolle Chartier, notaire et secretaire du roy notre sire, maire de la ville de Tours. Les esluz de ladicte ville et ledict commis pour les gens d’eglise commis avecques ledict maire quant a la distribucion des deniers communs de ladicte ville, seulement a Gacien, de nouveau receveur desdicts deniers, salut. Nous vous mandons que des deniers de votre recepte vous paiez, baillez et delivrez aux personnes cy apres nommees, la somme de quatre cent soixante dix neuf livres, douze soulz tournois, que due leur est pour les parties cy apres declarees qui ont esté faictes, baillees et delivrees pour ladicte ville par notre commandement au moys de decembre dernier passé pour l’entree de notre souveraine dame la royne, elle faicte en ceste ville audict moys, en ensuivant les deliberacions et conclusions des gens de ladicte ville, faictes en l’ostel d’icelle les VIIe, XIIIIe, XVIIe, XIXe, et XXIIIe de decembre.

 

C’est assavoir pour la despense faicte au chaffault qui a este fait davant le chasteau dudict Tours ou fut joué le mistere des sybilles et estoit dix-sept personnaiges tous revestus et habillez de draps de soye de plusieurs coulleurs ainsi qu’il appartenoit, et fut prins en l’hostel dudict receveur pour iceulx habiller, trente cinq aulnes et demye quart de taffectas de Fleurance de plusieurs coulleurs qui vallent au pris de quarente solz l’aulne, pour ce


LXXI l., V s.

Accédez la transcription intégrale.

Crédits : © Archives municipales de Tours, AA 4
Kit pédagogique — Les entrées royales à Tours à la Renaissance