Kit pédagogique — Les Joutes royales à travers les délibérations du corps de ville de Tours

Plusieurs joutes furent données à la demande du roi sur la place du Grand marché de Tours. Pour l’occasion, la ville faisait répandre du fumier et du sable sur les pavés afin de sécuriser les lieux et des lices (palissades) en bois étaient construites pour délimiter l’espace de combat. En 1467, le roi Louis XI demanda même à la municipalité d’enlever les pavés de la place pour pouvoir y faire les joutes. Ces combats voyaient deux cavaliers s’affronter. Armés de lances, ils s’élançaient l’un contre l’autre dans le but de faire tomber l’adversaire de cheval.

 

Les registres de délibérations : 

Les registres de délibérations enregistrent méthodiquement les débats et décisions des conseils municipaux. Régulièrement conservés à Tours depuis le début du XVe siècle (série BB des archives municipales), ils constituent une source d’information majeure pour l’histoire politique, mais aussi matérielle et religieuse de la ville. Pour chaque réunion du conseil municipal (deux à trois fois par mois) sont conservés les noms des échevins présents, un état des questions traitées, une synthèse des débats, et les prises de décisions qui en découlent. Ces registres constituent aussi des documents d’enregistrement pour les principaux actes reçus des chancelleries ou du roi. Ainsi, à Tours, y sont consignées et retranscrites une trentaine de lettres patentes et de lettres closes adressées à la ville par le souverain et qui nécessitent une mise en application immédiate ou une prise de décision rapide.

 

Les joutes royales de 1469

Délibérations du 18 juin 1469du corps de ville de Tours suite à l’annonce par Jehan de Daillon, seigneur du Lude, de la volonté du roi de tenir ses joutes place du Grand marché à Tours, des élus iront s’enquérir pour savoir de quelle façon dépaver la place et raser le puits comme le demande le roi, alors que celle-ci pour de semblables événements avait été seulement sablée et garnie de fumier.

 

Cette délibération est suivie d’un autre, le 23 juin qui demande l’enlèvement des fumiers. Accédez à la transcription.

A. Registre de délibération. Cahier. Parchemin. Tours, Archives municipales, BB reg. 12

[f°86] Le XVIIle jour de juing l’an dessus dit, en l’ostel de la ville furent assemblez en la présence des esleuz et en l’absence du maire :

Maistre André Dubeuf, chanoine et représentant pour les doyen, trésorier, chanoines et chappitre de Saint Martin.

Maistre Pierre Sohier, juge de Tours, Pierre Brecte, maistre Jehan Bonnard, Gillet de Brion, Pierre Perrigault, maistre Pierre Chambellan, Jehan Galocheau, Pierre Le Briseux, Jamet Ahane, Jehan Ruzé, maistre Guy Farineau, procureur du roy, Guillaume Baudet, Loys de la Mesière.

Sur ce que lesdits esleuz a esté dit que Jehan d’Aillon, sieur du Lude, leur a dit que le roy lui a chargé dire aux eschevins de la ville qu’il a fait crier ses joustes estre au marché de ceste ville pour toujours augmenter celle et que son plaisir est qu’on face despever ledit marché et abattre et destruire le puiz et le recouvrir de bois, ainsi que aultreffoiz a esté. Et pour ce advisé quelle reponce on lui fera.

A esté deliberé que le plaisir du roy soit fait et que mesdits sieurs les esleuz, avecques eulx ledit maistre André Dubeuf, Gillet de Brion et autres qu’ilz appelleront, yront par devers ledit sieur du Lude lui dire que autreffoiz ledit marché ne fut despavé et fut seulement couvert de fumiers et de sablon, et faire s’il est possible que ledit marché ne soit deppavé.

 

Couverture du registre de délibérations de la ville de Tours de 1552-1554.

A. Encre sur papier. Cahier. Tours, Archives municipales, BB 20.

Crédits : © Archives municipales de Tours, BB 20

Kit pédagogique — Les Joutes royales à travers les délibérations du corps de ville de Tours