Kit pédagogique — Une réalisation exceptionnelle : la nef de Tours

Les nefs de table comme objets de distinction :

Pièce d’orfèvrerie, généralement réalisée en or ou en argent et incrustée de pierres précieuses, la nef est un instrument de table destiné à accueillir les couverts, les épices, les serviettes… dont son propriétaire pourrait avoir besoin au cours d’un repas. Les éléments étaient déposés dans la coque qui s’ouvrait sur le devant pour délivrer son contenu. Objet d’apparat, la nef est réservée aux rois, reines, princes ou aristocrates et indique la place de l’hôte d’honneur à la table d’un banquet. Signe de richesse, elle témoigne de l’importance et du statut social de celui qui la possède.

 

La nef de Tours : du cadeau au reliquaire :

Cette exceptionnelle pièce d’orfèvrerie (en or et argent doré) en forme de navire et destinée à être placée sur les tables d’apparat, est achetée à Tours par la ville à Raimond Guionnet, marchand orfèvre, pour offrir à Anne de Bretagne qui fait son entrée solennelle en tant que reine de France en novembre 1500. Les personnages ont été rajoutés au milieu du XVIe siècle, lorsque l’objet a été cédé au chapitre de la cathédrale de Reims pour en faire un reliquaire (de Sainte-Ursule). Raimond Guionnet est un orfèvre bien connu à Tours, et installé dans la paroisse Saint-Saturnin, au centre de la ville. La municipalité acquiert cette nef pour 200 écus d’or. Il s’agit d’un des rares cadeaux municipaux faits à l’occasion d’une entrée royale conservés à ce jour.

 

Nef de Sainte-Ursule, Raymond Guyonnet, 1500, orfèvrerie, argent, cuivre, émail et cornaline, 46 × 28 × 16,5 cm, Reims, Palais du Tau, Musée du Sacre – TAU1905000176

Crédits : Photo © Benjamin Gavaudo / Centre des monuments nationaux

Kit pédagogique — Une réalisation exceptionnelle : la nef de Tours