Françoise Devalloys [de Vallois], veuve de Jacques Brizeau [Berziau] afferme pour cinq années, à titre de moitié de fruits, à Jean Angier [Anger] une pièce de terre labourable, actuellement non ensemencée, en la paroisse de Saint-Georges au lieu-dit de L'Aulnay, sauf le chemin ou le meunier de Lissart aura droit de passage ; toutefois le preneur fournira “a ses despens, de gens et mestyviers, tant pour amasser lesd. bledz que pour baptre les noyers estans en lad. piece, et se partageront lesd. noiz sur le champ et au boisseau” ; lesd. parties fourniront chacune la moitié les semences, avec obligation faite aud. preneur de voiturer la moitié de la récolte jusqu'à la métairie de La Bidaudière en laquelle lad. veuve fait de présent sa demeure ; en outre led. preneur fournira chaque année :
1 - “une oye grasse” à la Toussaint
2 - deux poules à carême-prenant
Témoins : René Chapperon, homme de bras, (La Riche ), O. Pinguet,
Avec les signatures de : Françoise de Valloys et P. Berziau
Françoyse de Valloys. On notera que Brizeau fils signe sans aucune ambiguité : P. berziau.





text encoding initiativePowered by XTF
Centre d'Études Supérieures de la Renaissance
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence
Si vous utilisez ce document dans un cadre de recherche, merci de citer cette URL :
http://renumar.univ-tours.fr/xtf/view?docId=tei/TIPO473862.xml&doc.view=print;chunk.id=n1
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0).
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0)