Accord et transaction concernant la succession de Mandé Guessellin.

[Analyse enrichie] Jean Guessellin, marchand demeurant à Melle en Poitou , se disant majeur de 27 ans et plus, neveu et légataire de feu Mandé Guessellin, en son vivant huissier aux « Généraulx » [peut-être le “Bureau des généraux des finances”] d’une part, et honorable homme maître Julien Chauveau, procureur en Parlement, tant en son nom que se portant fort de Denise Thibault, veuve de Jean Letourneur, avocat en Parlement, d’autre part ; led Jean Guessellin disait que ledit feu Mandé Guessellin avait par son testament donné à son neveu la somme de 200 l.t. dont il avait voulu qu’elle demeure entre les mains de feue Catherine, Thomas, Jean et Charles Letourneur, ses enfants, pour lui être baillée à lui, Jean Guessellin, lorsqu’il sera venu en âge : et, en outre que, « par codicille, auroit ordonné que led. Jehan Guessellin seroit entretenu aux escolles, ou autrement a mestier, aux despens de son bien », ce dont il aurait chargé lesd. Jean et Charles Letourneur, ses donataires universels.
Pour obtenir le paiement de cette somme, ainsi que des dommages et intérêts qu’il prétendait, faute d’avoir été entrenu ou « mis a mestier », suivant les termes du legs, led. Jean Guessellin avait intenté un procès aud. feu Jean Letourneur et à Chauveau, à cause de sa femme, auparavant épouse dud. Charles Letourneur. Au cours du procès les parties ont transigé de la manière suivante, à savoir que led. Jean Letourneur, de son chef et à titre d’héritier, pour un cinquième de son frère Charles, et lesd. Chauveau et sa femme pour une moitié en la moitié, à cause de la communauté contractée par la femme dud. Chauveau avec ledit feu Charles Letourneur, de sorte que présentement, il est encore dû, de reste, aud. Guessellin quatre parts et portions, les cinq faisant le tout, en la moitié de la somme de 200 l.t., montant les 4 parts à 40 l.t. et parce que depuis le décès de feu Jean Letourneur, lesd. Chauveau et Thibault ont acquis le droit successif des frères et sœurs desd. Charles et Jean Letourneur, à la condition de payer leurs dettes, ils sont en conséquence tenus de satisfaire led. Guessellin.
Pour éviter un procès la transaction s’est faite sur les bases suivantes : à savoir que, pour demeurer quittes envers led. Guessellin, lesd. Chauveau et Thibault, tant de leurs chefs que comme ayant les droits acquis des défunts Jean et Charles Letourneur, tant en ce qui concerne le capital contenu dans le testament, (200 l.t.), que pour les dommages et intérêts auxquels peut prétendre led. Guessellin, faute d’avoir été entretenu et nourri selon la clause contenue au codicille dud. testament, lesd. parties se sont accordés sur la somme de 40 livres t. que led. Chauveau, tant pour lui que pour lad. Thibault, et en l’acquit et décharge des frères et sœurs héritiers de Charles Letourneur, la somme de 15 livres t. en deux angelots, un double ducat et le reste en monnaie ; pour le reste, montant 25 livres led. Chauveau s’engage à le payer à la saint Jean-Baptiste prochaine. Dont quittance de Jean Guessellin.





text encoding initiativePowered by XTF
Centre d'Études Supérieures de la Renaissance
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence
Si vous utilisez ce document dans un cadre de recherche, merci de citer cette URL :
http://renumar.univ-tours.fr/xtf/view?docId=tei/TIPO477345.xml&doc.view=print;chunk.id=n1
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0).
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0)