[Analyse enrichie] Catherine Bergereau veuve d’honorable homme Hugues Maufays, en son vivant orfèvre, demeurant à Tours , usant de ses droits et engageant elle-même, ses biens et ses hoirs, de son propre gré et volonté sans nulle contrainte, désireuse d’accomplir le bon vouloir et désir qu’elle même et son mari de son vivant, avaient de fonder à perpétuite «la depence du lumynaire de la lampe ardant jour et nuyt davant le tresprecieulx corps de Nostre Seigneur Jhesus Crist repousant en l’eglise de monseigneur sainct Saturnyn de Tours ». Ainsi pour cette raison et pour d’autres et aussi affin que led. luminaire «ne chee en descadence, mays soit du tout plus augmenté, gardé et entretenu a l’honneur du tresprecieulx corps Jhesuscrist», elle donne à lad. fabrique à titre perpétuel, ès personnes de honorables hommes maistre François Baudet, licencié es lois et Denis Deffougeraye, brigandinier du roi, demeurant aud. Tours , procureurs de lad. fabrique qui l’ont acceptée à ce titre pour l’accroissement de ladite fondation :
« la moictyé par indivis d’une piece de pre estant en deux pieces sise ou fief de Tusseau en la prayerie d’Aubraye » :
– la première pièce contenant un arpent ou environ, joigant d’un long aux prés qui ont appartenu à feu Guillaume Loystou le jeune, d’autre long aux prés du seigneur de Thuisseau, d’un bout à la pièce de pré ci-après décrite
– la seconde contenant un quartier ou environ joignant d’un long au pré qui appartint à feu Jean Denis d’un bout aux prés de la seigneurie de Thuisseau et d’autre part à l’arpent ci-dessus déclaré
Item, un demi-quartier de pré ou environ, sis dans la même prairie d’Aubraye, même fief, joignant d’une part aud. quartier ci-dessus déclaré, d’autre aux Fillectz de Thuisseau et d’autre part au pré qui fut a feu Jehan Denis et tout ainsi que ces prés ont été acquis par le défunt et sa veuve de Thomas Fichepain et Gacian Boucquault
Item plus, la somme de 20 sols t ; de rente annuelle et perpétuelle que lad. veuve assigne « de nouvel, especialement, nommeement, et expressement » sur la maison où elle demeure actuellement, sise au fief de Saint-Julien de Tours , au carroi De Beaune, joignant d’un long à la maison de Jean de Meauze, dit de Vonnolin [ou plutôt de Vouvray], armurier, d’autre long à la maison de Thomas Jamet, canonnier, maison qui appartenait à la feue Hance [Havelart], d’un bout par derrière à l’aumône et cour de l’abbaye Saint-Julien et d’autre bout au pavé dud. Carroi, ainsi que sur tous ses autres biens, sans division etc. ; « lad. donnaresse, tant pour elle que pour ses hoirs » promet rendre et payer aux fêtes de Noël et saint Jean-Baptiste par moitié, le premier paiement à Noël prochain, avec amende coutumière pour défaut de paiement ; desd. prés et rente donnés et légués avec tous les droits de saisine, possession, propriété et seigneurie etc. lad. fabrique en jouira à sa pleine volonté, haut et bas, pleinement, comme d’un bien propre acquis ; ce don a été fait par lad. veuve pour qu’elle-même, son défunt mari et ses amis trépassés participent perpétuellement à toujours aux bienfaits, services, pardon et indulgences qui se feront et donneront en lad. église paroissiale et aussi pour que les procureurs fabriciers de celle-ci soient plus enclins à faire prier Dieu pour le salut et remède de leur âme et de celles de leurs amis trépassés.
De ce don, lad. veuve se tient pour contente et en quitte lad. fabrique ; promettant garantir les biens ainsi donnés de toute charge et hypothèque, nonobstant qu’un donneur ou donneresse ne soient tenus à garantie.
« Lad. veufve donneresse voullant a tout son povoir, en ensuyvant l’ordonnance du vivant de sond. feu mary par luy et elle faicte en lad. fondation cy dessus, pour ce qu’elle doubte ses heritiers et ceulx de sond. feu mary aller alencontre qu’elle ne peust ou deust faire lad. donnoison de tous lesd. prez, obstant que portion d’iceulx sont d’acquest de sond. feu mary et elle ne voulsissent tenir et avoir agreable ce present don et delays fait par elle desd. prez et vingt solz de rente, en iceluy cas elle donne, cedde, delaisse et transporte des a present etc. la somme de soixante dix solz tournois de rente annuelle et perpetuelle paiable par chacun an a lad. fabrice et successeurs » aux termes ci-dessus, qu’elle assigne sur tous ses biens meubles et immeubles et spécialement sur la maison décrite ci-dessus, sur sa métairie de La Cheuste, ses vignes de Vençay et elle consent que les présentes soient faites au profit de lad. fabrique, sous la meilleure forme possible de manière à en garder la substance. À l’accomplissement des présentes elle s’oblige, ses hoirs et ses biens et renonce a tout ce qui pourrait s’y opposer. Fait audit Tours en présence de Guillaume Libuthgy (?) et Thomas Fichepain, témoins demeurant à Tours .
Scellé du sceau royal le 19 juin 1510.
Signé J. Foussedouaire
Au verso du dernier feuillet, d’une main du XVIe s. « XX s. sur la maison Gilles Redon »
Au verso du dernier feuillet, d’une main du XVIIIe s. Fondation Bergereau. Prés de l’Aubraye. Rente fonc.re de 20 sols sur une maison pres Saint Julien Mr Gatian et Perrot [ceux-ci étant sans doute les détenteurs à cette date de l’immeuble sur lequel est assise la rente]
au-dessous, la cote : Liette 16e Liasse 7e Chartre prem.re.

NOTES
Thuisseau : aussi sous la forme Thusseau, Tusseau, Tuysseau : ancien fief relevant de l’archevêché de Tours , paroisse de Montlouis
Jean de Meauzé, dit de Vouvray, armurier ; cf. B. Chevalier, Tours, ville royale, op. cit. p. 349, notes 178 et 182.





text encoding initiativePowered by XTF
Centre d'Études Supérieures de la Renaissance
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence
Si vous utilisez ce document dans un cadre de recherche, merci de citer cette URL :
http://renumar.univ-tours.fr/xtf/view?docId=tei/TIPO477415.xml&doc.view=print;chunk.id=n1
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0).
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0)