Honnête femme Jeanne Hébert, veuve d’Alonce Bertrand, bourgeoise de Paris , baille à titre de loyer à compter de Pâques prochaines pour une durée d’un an à Raoullant Milles, vendeur de luths [ici orth. lucs], preneur à titre propre, la quatrième maison assise sur le pont Saint-Michel, du côté d’aval l’eau, à commencer du côté du Palais et qui appartient à lad. veuve, moyennant 30 livres de loyer payer aux quatre quartiers de l’an, premier terme à la saint Jean-Baptiste prochaine. Led. preneur sera tenu garnir lad. maison de meubles et d’entretenir celle-ci de menues réparations ; il ne pourra transporter led. marché à quiconque sans le consentement de lad. bailleresse. Lad. veuve pourra, si bon lui semble au cours de cette année, occuper une partie de lad. maison en diminuant le loyer au prorata de ce qu’elle occupera. Et, s’il convenait réédifier led. pont Saint-Michel au cours de l’année et que le preneur soit contraint de quitter lad. maison, en ce cas lad. veuve ne sera tenue d’aucune garantie, dommages et intérêts pour le reste du temps à courir.





text encoding initiativePowered by XTF
Centre d'Études Supérieures de la Renaissance
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence
Si vous utilisez ce document dans un cadre de recherche, merci de citer cette URL :
http://renumar.univ-tours.fr/xtf/view?docId=tei/TIPO477464.xml&doc.view=print;chunk.id=n1
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0).
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0)