Extrait des registres des comptes des deniers communs de la municipalité de Tours , tenus par le receveur Gilles Desquartes, pour l’année comptable 1500-1501, pendant la mairie de Pierre Morin, faisant état de la rémunération du peintre Henry Mathieu qui est intervenu à la demande de la ville sur de nombreux accessoires employés aux mystères rendus à l’occasion des entrées solennelles de Louis XII et d'Anne de Bretagne, ainsi que sur certains attributs portés par les souverains lors de la cérémonie.



[fol. 51v] A Henry Mathieu, paintre demourant audit Tours , la somme de quarante trois livres tournois qui deue luy estoit pour avoir fait par commandement de ladite ville aux misteres faiz et ordonnez de par icelle aux entrees du roy et de la royne les choses qui s’ensuivent(1). Et a icelles fourny de toutes estoffes et journees de sondit mestier. Et la quelle somme luy a esté tauxee le XXIIIe jour de decembre l’an de cedit compte par les commissaires ordonnez de par ladite ville a veoir et tauxer les despences et mises faictes de par icelles ausdites entrees. C’est assavoir pour avoir fait ung harnoys enlevé et moulé, doré d’or bruny et de fin argent que maistre Guillaume Garreau avoit sur luy. Item, avoir fait une targete nervee, enlevee et doree de fin or bruny et bon azur. Item, ung grant escusson aux armes de ladite ville a trois grans tours estouffé d’azur et de noir. Item, pour avoir reffaict d’azur les armes du roy par troys foiz. Avoir fait une cote d’armes sur taffetas bleu estouffee de fin or pour le roy. Avoir fait le moule de la serpent et de l’enfant et moulé dessus lesdits moules [fol. 52], ladite serpent d’azur et ledit enffant de beau rouge, qui demonstroient estre les armes de Milan que le roy tenoit en ses mains sur les chaffaulx(2). Avoir fait deux moules de serpent pour Hercules et moulé sur lesdits moules de painture lesdits serpens et Hercules(3). Avoir fait ung cueur doré de fin or dehors et dedans fait d’azur a troys fleurs de lys dorees. Item, pour une lance rouge semee de tours d’estaing blanc servant a l’esleu Garreau. Avoir fait deux heaulmes dont l’un est couvert d’estaing blanc et l’autre jaulne et rouge pour servir audit Garreau. Avoir fait ung baston painct de vert pour le roy David(4) et deux gros boys en faczon de croix tous paincts de beau vert servans au jardin. Avoir fainct le lyon et fait le poil, la barbe et estouffe comme ung lyon(5). Avoir fait le moule de Golyas, et moulé et estouffé dessus ledit moulle de painture ainsi qu’il appartient, et fait les cheveux et le chappeau, tous pains, et fait dedans la teste de Golyass une faincte qui rendoit le sang(6). Avoir escriptz tous les dictez des chaffaulx qui estoient ou carroy de seigneur Jacques de Beaune(7), tant de Sanson(8), David, Golyas et Hercules pour le roy qui tenoit la serpent pour Ludovicus(9). Avoir fait trois grans rolletz servans audit chaffault. Avoir escript quatre autres [fol. 52v] rolletz l’un pour philistin, l’autre pour Judic(10), l’autre pour le grec(11) et l’autre pour Generaciones. Avoir collé lesdits escripteaux sur les ays desdits chaffaulx. Avoir escript pour Turnus et pour le duc Hugues six ou sept dictez(12). Avoir fait dix autres grans escripteaulx baillez par maistre Guillaume Sireau pour servir ou jardin ordonné. Avoir painct le chassis de beau bleu servant au pesle du roy(13). Item, a l’entree du roy pour avoir couvert l’escusson qui avoit servy au roy par la moictié de toille, fait ung champ d’azur semé d’armynes et fait une grant cordelliere tout alentour dudit escusson. Avoir painct de bleu servant au ciel de ladite dame. Avoir painct les quatre bastons servans a porter le ciel d’azur et argent par moictié. Sur la moictié desqueulx bastons et sur ledit azur a esté semé plusieurs fleurs de lys de fin or. Et sur l’autre moictié fait d’argent semé plusieurs hermynes. A faire lesquelles choses dessusdites ledit Henry Mathieu a fourny tant de faczons, journees de paintres, estouffes et de toutes autres choses comme dessus est dit pour la somme de XLIII l. t. Laquelle luy a esté ordonnee et tauxee par lesdits commissaires ordonnez a veoir les mises et despences desdites entrees et par deliberacion de ladite ville faicte au moys de novembre(a) [fol. 53] l’an de cedit compte. Laquelle somme de XIII l. t. ledit receveur a payee audit Henry Mathieu par mandement desdits maire, esleuz et commis sur ce donné le XXIIIe jour de decembre l’an de cedit compte. Cy rendu avecques la quictance dudit Henry Mathieu, paintre dessusdit. Pour ce cyXLIII l. t.





Notes :

(a) Dans la marge du fol. 52v : Par mandement et quittance et rapport appointement.
(1) Louis XII fit son entrée à Tours le 24 novembre 1500. Anne de Bretagne entra deux jours plus tard, le 26 (ibid., fol. 55v-57v). — (2) Le serpent et l’enfant représentent les armes de la famille Visconti : d'argent, à une couleuvre ondoyante en pal d'azur, couronnée d'or, vomissant un enfant de gueule, posé en fasce, les bras étendus. — (3) Il est fait référence ici au second travail d’Hercule qui lutta contre l’hydre de Lerne représentée le plus souvent sur les vases grecs sous la forme d’un monstre serpentin à plusieurs têtes. — (4) Dans l’Ancien Testament, le jeune David tua le géant Goliath grâce à sa fronde, mettant en déroute les Philistins et devint, à la mort du roi Saül, le second roi d’Israël . — (5) Il s’agit très certainement du lion sculpté par Jehan Colas d’après le modèle de celui gardé dans la tour Feu-Hugon sur demande de Louis XII depuis l’année 1498-99 (ibid., fol. 45 et 47v-48). — (6) Golyas ou Goliath, le géant tué par David. — (7) Jacques de Beaune, général des finances, possédait son hôtel particulier à proximité de la jonction de la Grand-Rue avec les rues Traversaine et Ragueneau. Le carrefour fut traditionnellement désigné en fonction de cette proximité. — (8) D’après le récit biblique, peu de temps avant son mariage avec une jeune philistine, Samson déchira en deux un lion à mains nues. Ce fut le déclenchement d’un conflit entre les Judéens et les Philistins. — (9) Ludovic le More (1452-1508), duc de Milan , vaincu par Louis XII à la bataille de Novare en 1498. — (10) Judic ou Judith. Dans la Bible, la jeune veuve écarte la menace d’une invasion assyrienne en décapitant le général Holopherne restaurant ainsi la foi du peuple dans la protection de Dieu. — (11) Hercule. — (12) Personnage de l’Enéide de Virgile (12, 697-700). Roi des Rutules, il s’opposa à l’installation des Grecs dans le Latium. Il fut finalement vaincu par Enée, chef des Grecs et son rival auprès de Lavinia, fille de Latinus, roi des Laurentes, premiers habitants du Latium. Le personnage avait déjà été joué devant la tour Feu-Hugon lors de l’entrée royale de Louis XII à Tours en 1498 (cf. Archives Municipales de Tours, CC reg. 51 (1487-98), fol. 103v, l. 4). — (13) Les pesles ou dais abritant le roi et la reine durant les festivités furent préalablement confectionnés par le couturier Jehan Godart (ibid., fol. 53v, l. 21). Pour les tissus et étoffes, Guillaume Mesnagier vendit à la ville 6,5 aunes de satin blanc et 6,5 aunes de satin pers (bleu violacé) (ibid., fol. 63v, l.12). Jehan Gallocheau le jeune fournit deux pièces de bougran bleu pour les doublures des deux dais (ibid., fol. 61v, l. 16). Enfin, le sellier Guillaume de Chastons fournit les clous nécessaires pour accrocher les pièces de tissu brodées à la structure en bois les maintenant (ibid., fol. 61v, l. 22).



text encoding initiativePowered by XTF
Centre d'Études Supérieures de la Renaissance
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence
Si vous utilisez ce document dans un cadre de recherche, merci de citer cette URL :
http://renumar.univ-tours.fr/xtf/view?docId=tei/TIPO631855.xml&doc.view=print;chunk.id=n1
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0).
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0)