Extrait des registres des comptes des deniers communs de la municipalité de Tours , tenus par le receveur Gilles Desquartes, pour l’année comptable 1500-1501, pendant la mairie de Pierre Morin, dans lequel est inscrite la rémunération du tailleur d’images Jehan Colas pour la réalisation d’une lion en bois de noyer, réplique de l’animal gardé dans la tour Feu-Hugon, devant servir à la mise en scène d’un mystère fondé sur l’histoire de Sanson prévu pour la prochaine entrée solennelle de Louis XII à Tours .



[fol. 47v] A Jehan Colas, tailleur d’ymaiges, la somme de douze livres, dix solz tournoys qui deue luy estoit pour avoir fait et taillé ung lyon de boys de noyer de la sorte de celuy qui est [fol. 48] enfermé a la tour Feu-Hugon(1), ainsi qu’il luy a esté devisé et ordonné par maistre Macé Papillon, pour servir a l’entree du roy nostredit seigneur(2), dont estoit bruyt qu’il devoit faire entree nouvelle en ladite ville de Tours cedit an, en ung chaffault et mystere qui doit estre fait et joué a ladite entree au carrefour devant la maison de monseigneur le general De Beaune(3) ou quel a esté joué entre autres choses Sanson le fort qui deffist ung lyon avecques les mains(4). A quoy faire ledit tailleur a fourny de boys et rendu a ses despens prest a dorer et paindre par composicion et marché faict avec luy par ledit maistre Macé Papillon, a ce commis de par ladite ville, a ladite somme de XII l., X s. tournoys que ledit receveur a payee audit Jehan Colas par mandement desdits maire, esleuz et commis sur ce donné le XVIIIme jour de novembre l’an de cedit compte. Cy rendu avecques la quictance dudit Jehan Colas. Pour ce cyXII l., X s. t.





Notes :

(1) Tour défensive protégeant l’entrée orientale de la ville de Tours , au niveau de la porte du même nom. Depuis l’année précédente 1498-99, sur ordre de Louis XII, la ville y fait garder un véritable lion (ibid., fol. 45). — (2) Louis XII fit son entrée à Tours le 24 novembre 1500. Anne de Bretagne entra deux jours plus tard, le 26 (ibid., fol. 55v-57v). — (3) Jacques de Beaune possédait son hôtel particulier à proximité de la jonction de la Grand-Rue avec les rues Traversaine et Ragueneau. Le carrefour fut traditionnellement désigné en fonction de cette proximité. — (4) D’après le récit biblique, peu de temps avant son mariage avec une jeune philistine, Samson déchira en deux un lion à mains nues. Ce fut le déclenchement d’un conflit entre les Judéens et les Philistins.



text encoding initiativePowered by XTF
Centre d'Études Supérieures de la Renaissance
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence
Si vous utilisez ce document dans un cadre de recherche, merci de citer cette URL :
http://renumar.univ-tours.fr/xtf/view?docId=tei/TIPO631857.xml&doc.view=print;chunk.id=n1
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0).
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0)