Procès verbal réalisé par les commissaires du roi et échevins de Franchise (Arras ) qui passe en revue les marchands et ménages envoyés depuis la ville de Tours pour assurer la reconstruction de la ville picarde, afin de contraindre le corps de ville de Tours de mobiliser de nouvelles sommes ou de trouver et fournir de nouveaux artisans pour remplacer ceux qui, une fois arrivés à Franchise, ont été déclarés trop pauvres, inutiles, ou inaptes à l'installation de leur métier.



S’ensuit par declaracion les noms et surnoms des mesnagiers de la ville de Tours , lesquelz en faisans par l’expres commandement et ordonnance du roy notre seigneur par ses lieutenants, commissaires et eschevnins de Franchise(1), et la reveue des marchans et mesnagiers estans en ceste ville et cité dudit Franchise ont esté trouvez povres et inutilz pour les causes cy apres declairees. Et comme telz et non estans de la qualité et condicion que le roy a voulu et ordonne par ses premieres instructions et ordonnances qui bien a plain furent declairees a Tours a l’assemblee et convocacion que le roy notredit seigneur y fist tenir pour ceste matiere, ont esté renvoyez. Et apres ce que maistre Regné Sireau et Jehan de Bray, commis et depputez de ladite ville de Tours a este fait expres commandement de par le roy notredit seigneur d’en nommer, choisir et eslire d’autres bons et souffisans pour et ou lieu de ceulx qui ont esté trouvez povres et insouffisans, ce qu’ilz n’ont voulu faire disans qu’ilz n’avoient charge, povoir ne commission de ladite ville de Tours de ce faire, affermans en leurs conscience et par serment sollempnel qu’ilz ne cougnoissoient pas les plus souffisans des marchans et gens des mestiers, a esté fait inquisiscion par gens notables desdits marchans et gens des mestiers de ladite ville de Tours . Et ont esté prins, choisiz, nommez et esleuz ceulx qui apres s’ensuivent pour et ou lieu des povres et insouffisans, renvoyez comme dit est.

Colas de Poirier, Pierre Collet, selliers, ledit Colas a esté maistre du mestier mais il estoit si povre qu’il ne tenoit poins de boutique et alloit gaigner ses journees chez les maistres.
Ledit Collet ne fut jamais dudit mestier et estoit ung serviteur qui semblablement gaignoit ses journees chez les maistres et sont fort povres.
Ou lieu desquelz deux selliers ont esté esleuz, Estienne Fafeu et Anthoine Boutet, maister dudit mestier de sellerie.

Pierre Daulle, esguilletier, maistre dudit mestier est povre et en lui aidant d’aucunes moderee somme de deniers pour une foiz seulement se pourra entretenir ou soit fait venir l’un des plus souffisans du mestier au choix des officiers du roy et des maire et eschevins de ladite ville de Tours .

Jehan de Sablé, cordouennier, est souffisant sans aide et lui avoit esté donné congé jusques a [illisible] Pasques dernieres passees moiennant qu’il s’estoit submis retourner sur peine de confiscacion de corps et de biens, et n’est point retourné, et pour ce lui fut fait comandement de retourner sur ladite peine et y soit contrainct par pause et detencion de sa personne et de ses biens [f° 1, v°].

Jehan Doulcet, cordouennier, est fort povre et y a quatre mois que sa femme est malade au lit et n’a de quoy s’entretenir. Les commis de ladite ville de Tours ont dit qu’il estoit riche et puissant et que sa femme avoit une bonne maison a Tours . Sur quoy a esté fait informacion, et a esté trouvé que ledit Doulcet est povre homme et ou lieu de lui a esté nommé, choisy et esleu, Jehan Pinart, cordouennier, comme souffisant.

Bonnet Tabardin, cordouennier, est ung povre compaignon qui estoit varlet servant et n’avoit rens et s’est marié en ceste ville a la chamberiere de Guillaume Garreau, chaussetier d’Angiers (2), et n’ont de quoy vivre, et ont esté renvoyez, et ou lieu dudit Tabardin, sera fait venir Jehan de Breche.

Thomas Sochon, Pierre Cuissart, cousturiers, sont fort povres et endebtez et ne se sauroient icy vivre ne entretenir. Et lors qu’ils furent esleuz estoient des plus povres de leur mestier qui feussent en la ville de Tours et ou lieu d’eulx ont esté nommez et choisis et esleuz, Mathelin de Saint-Jehan et Guillaume Lermite, cousturiers drappiers, comme souffisans.

Jeahn Gouget, Jehan Troillet, chaussetiers, sont fort povres et estoient semblablement des plus povres de la ville de Tours quant ilz furent esleuz. Et ou lieu d’eulx ont esté nommez et esleuz Jehan Colin et René Lucas.

Jehan Papineau, menuysier, est malade a Tours , ainsi que certiffient lesdits commis de ladite ville de Tours . Et ou lieu d’eulx ont presenté Robin Le Herice, aussi menuysier, lequel iceulx commis afferment estre souffisans et a leur relacion a esté receu, pourveu qu’il soit touvé tel qu’ilz l’ont affermé et s’il n’est trouvé souffisant sera fait venir le plus souffisant du mestier.

[f° 2] Morice de La Barre, chappellier, est fort povre homme et inutil. Et en son lieu sera fait venir l’un des plus souffisans maistre du mestier a la nominacion des officiers du roy et des maitre et eschevins de la ville de Tours s.

Jehan Roy, paticier, s’en est alé a Tours sans congé, et apres s’en est alé sa femme sans congé, et ont tous habondonné et estoient fort povres gens. Et ou lieu dudit Jehan Roy soir fait venir l’un des plus souffisans paticiers de ladite ville de Tours à la nominacion contenue ou precedent article.

Pierre Fortin, tondeur, estoit varlet servant et ne fut jamais maistre du mestier, et n’a tenu ouvrouer, et est fort povre. Et ou lieu de lui sera fait venir l’un des plus souffisans du mestier, à la nominacion contenue ou penultieme precedent article.

Denis Desbournais, armeurier, est ung povre compaignon vacabont qui n’a tenu ne tient ouvrouer, et qui n’avoit et n’a eux aucuns oustilz de son mestier, et s’en est alé sans congé, et quant il seroit encores en la ville et cité de Franchise si est il inutille. Et en son lieu sera fait venir Vignon Merveille, armeurier.

Claude Duval, brigandinier, est assez compectant personnage et bon ouvrier mais il est povre et chargé de six enfans, et est sa femme grosse, et veu sa povreté et la grant charge d’enfans qu’il a, ne se pourroit icy entretenir.

Jehan Rabaro, brigandinier, est ung fort povre compaignon qui avoit de long temps servi les maistres brigandiniers suyvans les armées, et n’estoit pas a Tours lors qu’il fut esleu, et n’a icy femme ne mesnage, aussi ne se sauroit icy entretenir. Et ou lieu d’eulx seront fait venir Jehan Touzelin et Jehan Roquevert, brigandiniers. Lesdits lieutenans du roy et commissaires ont esté depuis advertiz que ledit Roquevert est natif de Valence (3) qui est entre les mains du roy d’Arragon par quoy ou lieu de lui est nomme Julian Roland, brigandinier.

[f° 2, v°] Jehan Proust et Pierre Millart, bouchers, sont fort povres gens et n’ont de quoy vivre ne entretenir leurs mestiers. Et ou lieu d’eulx seront fait venir Anthoine Bricé et Jehan Raslart, bouchers.

Mathelin Rignet, boucher, est compectant personnage, mais n’a pas de quoy soy soustenir et entretenir le mestier de boucherie. Et pour ce lui soit fait aide d’aucune moderee somme de deniers, pour une foiz seulement, à la discrecion des officiers du roy, maire et eschevins de ladite ville de Tours , ou en soit fait venir ung souffisant à leur nominacion.

Jehan Barbier, orfevre, n’estoit pas maistre du mestier lors qu’il fut esleu pour venir icy. Et afin qu’il y veinst, les maistes dudit mestier le passerent maistre et est povre, et se n’est ouvrier que de grosserie. Et en son lieu sera fait venir James David, orfevre.

Pierre Raoul, barbier, estoit tres povre homme et s’en est alé sans congé, et soit fait venir l’un des plus souffisans du mestier a la nomminacion et ellection des officiers du roy, maire et eschevins de ladite ville de Tours .

Jehan Pean, boulengier, est compectant personnage et en lui aidant d’aucune moderee somme de denier pourra entretenir et continuer son mestier ou en soit fait venir ung souffisant et puissant de biens pour entretenir ledit mestier a l’election et nominacion que dessusdit.

Jehan de La Borde, boulengier, se femme est trespassee et est chargé de cinq petis enfans et lors qu’il fut esleu estoit fort povre et ne sauroit icy faire ne entretenir son mestier de bolengerie. Et ou lieu de lui soit fait venir Michau Ginart, boulengier.

[f° 3] Jean Papiau, pelletier, est une jeune filz, fort povre et n’a de quoy vivre ne entretenir son mestier, et en son lieu soit fait venir Gillet Boileane, peletier.

André Loys, tenneur, estoit lors qu’il fut esleu et est fort povre homme, et n’a de quoy lever ne entretenir le mestier de tennerie, et en son lieu soit fait venir Jehan Charruau le jeune.

Pierre Le Franc, texier en toilles, est compectant personnaige et en lui aidant d’une moderee somme de denier pour une foiz se pourra entretenir ou soit fait venir l’un des plus souffisans dudit mestier a l’election et nominacion des officiers du roy, maire et eschevins de ladite ville de Tours .

Michau Le Berrier, serruyer, estoit lors qu’il fut esleu et est fort povre, et au lieu de lui soit fait venir Jehan Navete, serruyer.

Jehan Olivier, mareschal, est bon ouvrier de son mestier, mais a l’occasion de ce que la maison ou il demouroit en la cité a esté brulee de nuyt par fortune de feu, et les deux autres prouchaines maison contigues, ledit Jehan Olivier a tout perdu et ont esté les biens brulez et ne se sauroit ressoudre, parquoy lui a esté donné congé, et en soit fait venir l’un des souffisans du mestier a l’election et nominacion des officiers du roy, maire et eschevins de la ville de Tours .

Guillaume Girault, tonnelier, est compectant personnage et bon ouvrier de son mestier, et en lui aidant d’une moderee somme de deniers pour une foiz se pourra bien entretenir ou en soit fait venir ung souffisant au choix et ellection et nominacion que dessusdit.

[f° 3, v°] Mathelin Girart, maçon, est fort pouvre et en soit fait venir ung autre souffisant dudit mestier ou d’autre mestier au choix et nominacion contenue au penultime precedent article.

Huguet Aleaume, courayeur, est compectant personnaige mais est povre et en lui aydant d’aucune moderee somme de deniers pour une foiz se pourra bien entretenir ou soit fait venir ung des plus souffisant du mestier au choix et election et nominacion que dessusdit.

Raoullin Brunet, charron, fort povre et s’en est alé de long temps sans congé, et pour ce que s’est povre mestier par deca en soit fait venir ung suffisant d’autre mestier au choix, ellection et nominacion que dessusdit.

Pierre de La Roche, coutellier, est compectant personnage et bon ouvrier mais est pouvre et lui soit fait aide d’aucune moderee somme de denier pour une foiz ou soit fait venir le plus souffisant du mestier au choix election et nominacion que dessusdit.

Loys Ravon, esperonnier, est compectant personnage, est bon ouvrier, mais est fort povre homme, et dit l’en que quant il estoit a Tours messeigneurs les escuiers d’escurie le faisoient besongner pour le roy et faisoit les mors des petites hacquenees, pour ce soit fait venir l’un des plus suffisans esperonnier de la ville de Tours au choix et election et nominacion desdits officiers du roy, maire et eschevins de ladite ville de Tours , ou s’il leur semble que le mieulx soit qu’il doye demorer lui soit fait aide compectant par quoy il se puisse entretenir.

Michau Perrin, routisseur, est assez compectant personnage, mais est povre. Touteffoiz, pour ce que le mestier est de petit chastel lui sera fait aide d’aucune somme de denier pour une foiz ou en soit fait venir ung souffisant au choix et nominacion que dessusdit.

[f° 4] Jehan de Blenne, hostellier, est assez compectant personnage et de bon gouvernement, mais au temps de son election estoit ung povre menuysier et n’est utancillé ne eu amenagé, et n’a de quoy faire ses provisions pour tenir hostellerie, et pour ce lui soit fait aide d’aucune somme de deniers pour une foiz ou soit fait venir l’un des plus suffisans et riches hostelliers de Tours au choix et election desdits officiers, maire et eschevins de ladite ville de Tours .

Huguet Veillart, pintier, estoit au temps de son ellection et est tres povre homme, et ne se sauroit icy entretenir et n’a pas de quoy il sceust acheter vin XX livres d’estaig d’estain, par quoi en esté renvoié.

Pierre Moreau, charpentier, est povre homme et s’en est alé sans congé. Parquoy les officiers du roy a Tours le firent constituer prisonnier et depuis fut eslargi et s’en est alé comme l’on dit a l’artillerie, et n’est depuis retourné en ceste ville.

Guillemin Veau, fourbisseur, n’a jamais esté priesenté ne receu pour ce que incontinant qu’il fut esleu. Il se absenta de la ville de Tours et n’est point venu en ceste ville de Franchise.

Au lieu des trois dessusnommez soient faiz venir troys mesnagiers bons et souffisans et de bon mestier au choix et nominacion desdits officiers du roy, maire et eschevins de ladite ville de Tours . toutesvoies, pour ce que ladite ville n’a esté fait venir aucun apoticaire et que la ville et cité de Franchise en est fort mal pourveue, soit fait venir pour un mesnagier Martin Lizron.

Fait a Franchise le XXIXe jour de juillet l’an M CCCC IIIIxx.

Du commandement de messeigneurs les eschevins de Franchise.

[Signé] J. De Daillon

Baudricourt

N. De Cerisay

Choisy

J. Escoullant





Notes :

(1) Arras . — (2) Angers . — (3) Valencia , en Espagne , appartenant à l'ancien royaume d'Aragon .



text encoding initiativePowered by XTF
Centre d'Études Supérieures de la Renaissance
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence
Si vous utilisez ce document dans un cadre de recherche, merci de citer cette URL :
http://renumar.univ-tours.fr/xtf/view?docId=tei/TIPO632638.xml&doc.view=print;chunk.id=n1
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0).
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0)