Lettre close de Henri IV adressée aux maire et échevins de Tours pour les assurer de sa foi en l’Eglise catholique apostolique et romaine et leur demandant de faire processions et prières publiques pour s’assure la faveur et le soutien de Dieu.



De par le Roy
Nos amez et feaulx, suyvant la promesse que nous feismes a nostre advenement a cette couronne par la mort du feu roy, nostre tres honoré seigneur et frere, dernier deceddé, que Dieu absolve, et la convocation par nous faicte des prelatz de nostre royaume, pour entendre a nostre instruction, par nous tant desiree, et tant de fois interrompue par les artifices de noz ennemys, en fin nous avons, Dieu mercy, conferé avecq lesditz prelatz et docteurs, assemblez en nostre ville pour cest effect, des poinctz sur lesquelz nous desirions estre esclairciz. Et, apres la grace qu’il a pleu a Dieu nous faire par l’inspiration de son Saint Esprit, que nous avons recherchee par tous noz vœuz et de tout nostre cœur, pour nostre salut, et, satisfaict par les preuves que iceulx prelatz et docteurs nous ont rendues, par les escriptz des apostres, des saints peres et docteurs receuz en l’eglise, recongnoissant l’eglise catholicque, apostolique et romaine, estre la vraye eglise de Dieu, plaine de verité, et laquelle ne peult errer, nous l'avons embrassee et nous sommes resolu d’y vivre et mourir. Et, pour donner commancement a ce bon œuvre et faire congnoistre que noz intentions n’ont eu jamais aultre but que d’estre instruictz, sans aulcune oppiniastreté, et d’estre esclaircy de la vérité et de la vraye relligion pour la suivre, nous avons esté ce jourd’huy a la messe et joint et uny noz prieres avecq ladicte eglise, apres les ceremonyes necessaires et accoustumees en telles choses, resoluz d’y continuer le reste des jours qu’il plaira a Dieu nous donner en ce monde, dont nous avons bien voulu vous advertir pour vous resiouyr d’une sy agreable nouvelle, et confondre par noz actions les bruictz que nozdictz ennemys ont fait courir jusques a cette heure que la promesse que nous en avions cy devant faicte estoit seullement pour abuser noz bons subjectz et les entretenir d’une vayne esperance, sans aucune volonté de la mettre a execution ; vous priant d’en faire rendre graces a Dieu par processions et prieres publicques, affin qu’il plaise a sa divine bonté nous confirmer et maintenir le reste de noz jours en une si bonne et saincte resolution. Et nous le prierons qu’il vous ayt, noz amez et feaulx, en sa saincte et digne garde. Escript a Sainct-Denis en France , ce dimanche XXVe juillet 1593.
[Signé] Henry
[Signé] Ruzé

[Suscription] Noz amez et feaux les maire et eschevins de nostre ville de Tours .





text encoding initiativePowered by XTF
Centre d'Études Supérieures de la Renaissance
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence
Si vous utilisez ce document dans un cadre de recherche, merci de citer cette URL :
http://renumar.univ-tours.fr/xtf/view?docId=tei/TIPO634199.xml&doc.view=print;chunk.id=n1
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0).
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0)