Révocation de la procuration faite par Abraham Ardiller, marchand de la paroisse Saint-Simphorien-des-Ponts de Tours , à sa femme, Sarah More.



Aujourd'hui neufme jour de decembre l'an mil cinq cens quatre vintz six, par devant nous, Charles Bertrand, notaire royal juré et estably a Tours , s'est comparu honorable homme Abraham Ardiller, marchand de la paroisse Saint Simphorien des Ponts dudit Tours , lequel a declaré et declare par ces presentes qu'il revocquoyt et de fait a revocqué et revocque la procuration par luy cy devant faict et passee a Sarra More, sa femme, au moys de juillet mil VC quatre vingtz cinq par devant Quenault, notaire au conté de Maillé , de tout le contenu par icelle procuration. Laquelle presente revocquation de procuration ledit Ardiller a dict faire sans prejudice de ses droictz, ainsy et contre qu'il apartiendra, dont il nous a requis le present acte que luy avons octroyé pour luy servyr et valloyr en temps et lieu ce que de raison et de fait signiffier et instimer a ladite More et aultres qu'il apartiendra, a ce qu'ils n'en pretendent cause d'ignorance. Faict audit Tours , en l'estude dudit notaire, avant midy, ès presences de René Bertrand et Pierre Quenault, clercs audit Tours , tesmoings au requis. Constat en interligne quatre vingtz six /(a) a Sarra More, sa femme /(b) et instimer /(c) que approuvons.
[Signé] Bertrand, Ardillier, Bertrand present, P. Quenault present.
Aujourd'huy neufme jour dudit moys de decembre oudit an, en l'estude dudit notaire, ce requierant ledit Abraham Ardillier ledit acte cy dessus a esté instimé, notiffié et faict assavoir a ladite Sara More, sa femme, en parlant a sa personne [1v°] par moy, notaire royal susdit, a ce qu'elle n'en pretende cause d'ignorance duquel acte et de la presente instimation luy a esté laissé coppie. Faict audit Tours , apres midy, en la maison de la veuve Guillaume de Beauryds, en laquelle ladite More faict a present sa residence, ès presences de Pierre Robin, maitre pastycier audit Tours , demourant paroisse de Nostre Dame de l'Escrignol, Abraham Vigain, clerc, et Oudeau de Beaurys, clerc, tesmoings. Et a declaré ledit Robin ne savoir signer.
[Signé] Boryds, Bertrand, Vigain.





Notes :

a. Signe inscrit par le scribe. — b. Signe inscrit par le scribe. — c. Signe inscrit par le scribe.



text encoding initiativePowered by XTF
Centre d'Études Supérieures de la Renaissance
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence
Si vous utilisez ce document dans un cadre de recherche, merci de citer cette URL :
http://renumar.univ-tours.fr/xtf/view?docId=tei/TIPO639377.xml&doc.view=print;chunk.id=n1
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0).
Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 (CC BY-NC-SA 4.0)